Séné 2019.

HOMELIE JOUR de NOEL .

La liturgie de l’Église nous fait aller de plus en plus profondément dans la connaissance du mystère de dieu fait homme.

Cette nuit, c’était le récit de Saint Luc qui nous a permis de vivre la naissance de Jésus dans la crèche avec tous ceux et celles qui ont coopéré à cette naissance.

Ce matin c’est Saint Jean qui voudrait, non pas nous raconter l’évènement de la crèche, mais nous faire pénétrer plus profondément dans ce mystère.

Essayons d’aller jusqu’au bout de cette révélation que Dieu nous fait en ce jour de Noël.

Dieu a voulu habiter notre monde, et comme le disait le début de l’épître aux Hébreux dans la seconde lecture : il a d’abord habité ce monde par la parole des prophètes. Mais cela ne suffisait pas parce que les hommes sont durs d’oreille. Ils aiment magnifier les prophètes quand ils sont morts et qu’ils se sont tus, que lorsqu’ils sont vivants.

Alors il a envoyé son Fils pour habiter ce monde et depuis 2000 ans, Dieu habite le monde d’une manière significative. Ce monde qui se cherche, ce monde qui se construit péniblement, ce monde où la guerre continue d’exister.

Ce matin nous sommes invités, frères et sœurs, à reconnaître que Dieu habite le monde. Oh ! Sans fracas, il l’habite comme cet Enfant, par sa présence active, mais très souvent nos yeux ne le reconnaissent pas. Pourtant tous ceux qui le reconnaissent, nous dit Saint Jean, deviennent enfants de Dieu.

Une deuxième lumière de ce mystère de Noël, c’est que pour habiter parmi les hommes, il s’est fait homme, pleinement homme ! C’est le mystère de l’incarnation, vrai Dieu et vrai Homme.

Beaucoup de chrétiens ont de la peine à reconnaître cette dimension de son humanité. Alors qu’il a été homme comme nous, qu’il est né de Marie, qu’il a grandi comme chacun de nous dans toutes les étapes de sa croissance, qu’il a manifesté la tendresse de Dieu par son affectivité, par ses relations avec les hommes de son temps, qu’il a développé cette intelligence pour que la Bonne Nouvelle puisse être entendue et reçue. Homme parmi les hommes !

Il est désormais pour nous ce modèle de l’homme. Nous sommes à un tournant de l’histoire humaine dans laquelle l’homme ne sait plus qui il est et il risque de se défigurer lui-même par toutes les techniques qui commencent d’arriver. Qu’est-ce que l’homme ?

C’est en contemplant le Dieu fait homme, Jésus, que nous pouvons voir ce qu’est l’homme tel que Dieu l’a créé, à son image, tel qu’il veut le sauver, homme parmi les hommes ! Cette humanité qui est la nôtre, doit être signe de cet homme, parce qu’au baptême nous avons été greffé sur le Christ pour devenir, là où nous sommes, en famille, au travail, dans toutes nos activités, le visage du Dieu fait homme, chacun pour notre part.

Frères et sœurs, demandons les uns pour les autres, ce matin, que Dieu ouvre les yeux de notre cœur pour que nous reconnaissions dans l’homme celui qui s’est fait homme pour nous. Apprenons à ouvrir les yeux pour que dans ce monde, chacun trouve la lumière dont il a besoin pour mener à bien sa vie et celle des siens, pour assumer en vérité ses responsabilités d’époux, de parents, de grands-parents, responsabilité dans le travail, pour construire ce monde.

Pour conduire le monde d’aujourd’hui, il ne faut pas être aveugle ! Nous avons besoin d’être guéri pour voir Celui qui est la Lumière du monde afin que nous devenions, à notre tour, sel de la terre.

Frères et sœurs, que cette fête de Noël recentre notre Foi sur la personne du Christ, vrai Dieu et vrai Homme. Alors nous serons porteurs de joie, de paix et de vrai bonheur. Amen !

Père Bernard PLISSON.