Paroisse de Séné – 2020.

Nuit de Noël

 

Chaque année, nous nous retrouvons pour célébrer Noël. Cette année, malgré les incertitudes et la situation particulière que nous vivons, nous avons pu quand même, mais dans des conditions spéciales nous rassembler à l’église.

En cette nuit nous entendons et recevons une bonne nouvelle : Celui dont nous fêtons la naissance accueille ceux et celles qui viennent à lui.

Comme les bergers de la nuit de Noël, nous sommes venus à la crèche. A travers ce petit enfant qui vient de naître, c’est Dieu lui-même qui se rend visible ; c’est Dieu qui vient habiter notre terre. Le Dieu lointain que les hommes cherchaient à tâtons s’est fait tout proche. C’est ce Dieu que nous accueillons en Jésus-Christ. Comme les bergers, nous sommes invités à entrer dans le silence pour contempler Dieu lui-même sur les genoux d’une femme appelée Marie. Dieu n’est pas quelque part au-dessus de nous. Il n’est pas ailleurs. Il est « Emmanuel » ce qui signifie «  Dieu avec nous ».

Ce Dieu que nous fêtons ce soir est venu pour une mission bien précise. C’est lui-même qui nous le dit dans son Evangile : » Je suis la Lumière du monde. Celui qui me cherche ne marchera pas dans les ténèbres ».. «  Je suis le chemin… » ou encore «  Je suis la porte ». C’est cette image de la porte que nous allons retenir. En effet, le Christ est venu ouvrir la porte de la vraie Vie. En cette fête de Noël, nous pensons à tous ceux et celles à qui il a ouvert une porte.

Quand Jésus est né, il a ouvert la porte aux bergers. C’étaient des pauvres, des méprisés. Avec eux c »st une annonce de la bonne nouvelle aux pauvres.Et cela, nous le retrouvons tout au long des évangiles

Tout au long de sa vie, Jésus a ouvert de nombreuses portes. Nous pensons à ceux et celles qui étaient accablés par la souffrance, la maladie, ceux et celles qui étaient enfermés dans leur péché. Il a ouvert la porte de la Lumière à marie-Madeleine, Zachée, Matthieu, la Samaritaine et bien d’autres qui étaient rejeté par la société des bien pensants. Et lorsqu’il est mort sur la croix, Jésus a ouvert une autre porte, celle de la Vie au-delà de la mort.

 

Désormais la mort n’est plus une fin mais un passage vers une vie nouvelle.

Cette bonne nouvelle n’est pas seulement pour autrefois. Elle est pour tous les hommes de tous les temps et de tous les pays. Elle continue à se réaliser aujourd’hui en 2020 .

Aujourd’hui encore, le Christ rejoint tous ceux et celles qui sont éprouvés par la souffrance, la maladie, le deuil, le chômage, la solitude, le désespoir…. Il ne va pas faire un miracle pour résoudre tous ces problèmes. Mais il va nous ouvrir la porte de l’espoir et du courage pour chercher encore, pour avancer, pour espérer. Notre Dieu est un compagnon qui marche avec nous. Parfois même, il nous porte. Et ce qui est extraordinaire c’est que nous pouvons toujours le rejoindre dans la prière. Il est toujours là pour nous aider et nous encourager à pousser des portes entrouvertes.

Nous vivons dans un monde enfermé à double tours, enfermé dans les murs de l’égoïsme, de l’indifférence, du racisme, de la rancune. Mais Noël nous apporte un message d’espérance offert à tous. Nous accueillons dans la joie la visite de Dieu. Elle est pour nous tous. Accueillons son message d’espérance.

Laissons-nous faire par lui. Nous ne le regratterons pas. C’est à ce prix que nous pourrons vivre un bon Noël.

Père Bernard PLISSON.

 

 

 

 

 

retour à l’accueil